Comprendre l’économie

Dans le cadre des Invitations aux Arts et aux Savoirs (IAS), l’économiste Assen Slim propose un cycle de conférences pour mieux comprendre l’économie. Les IAS, ce sont 8 cycles de conférences organisées au Pavillon Carré de Baudouin par l’association Paris Culture 20.

Comprendre l’économie : infos pratiques :

Un mercredi par mois à 19h, dans l’auditorium du Pavillon Carré de Baudouin
Durée des conférences : 1h30
Conférences retransmises en ligne, en partenariat avec l’association Les Fripons.
À suivre en direct et à voir en replay sur la chaîne YouTube de la mairie du 20e.

Comprendre l’économie : programme 2021

13 janvier 2021 : les crises économiques sont-elles de plus en plus fréquentes ?

Éclatement de la bulle spéculative japonaise (1989), crise du Système monétaire européen (1993), crise du marché obligataire (1994), crise Tequila au Mexique (1994), crise économique asiatique (1997), défaut de la Russie sur les GKO (1998), krach boursier (2001-2002), éclatement de la bulle Internet aux États-Unis (2000), crise des Junk bonds (2001), crise argentine (2001), crise brésilienne (2002), crise des subprimes (2007-2009), crise grecque (à partir de 2009), crise de la zone euro (à partir de 2009), crise espagnole (2010), krach boursier en Chine (2015), crise économique mondiale post-Covid (2020-2021), etc. De quoi avoir la tête qui tourne face à cet emballement ! Les crises semblent être inscrites dans l’ADN de l’économie. Peut-on affirmer cependant qu’il y ait plus de crises aujourd’hui que par les temps passés ?

10 février 2021 : la crise de la zone euro est-elle due aux pays qui ne respectent pas les règles ?

La zone euro est en crise, c’est indéniable. Il est vrai aussi que les pays qui en sont membres ont toutes les peines du monde à en respecter les règles qu’ils ont d’ailleurs édictées eux-mêmes collectivement. Toutefois, ces règles sont-elles vraiment adaptées à la situation économique à laquelle font face les pays européens ? Peut-on imaginer qu’elles aient leur part de responsabilité dans la crise actuelle ?

10 mars 2021 : la mondialisation est-elle à bout de souffle ?

La pandémie mondiale de Covid-19 constitue une bifurcation vers une forme de déglobalisation, avec un retour des frontières et des standards nationaux. Les flux internationaux de marchandises, les migrations humaines, et plus généralement les mouvements internationaux, sont ralentis. Cependant, l’épidémie a frappé une mondialisation déjà à bout de souffle, avec un gendarme du multilatéralisme (l’OMC) qui était déjà largement remis en cause.

14 avril 2021 : rien n’est jamais gratuit en économie !

En économie, où tout s’achète et tout se vend, où le « donnant-donnant » est la règle, le «gratuit» est une notion pour le moins déroutante. Est-il vraiment possible de donner sans s’appauvrir, de recevoir sans payer ? Comment ce qui n’a pas de prix peut-il avoir de la valeur ? Quelle est la contrepartie cachée derrière ce qui est gratuit ? La notion éveille naturellement la suspicion car on sent confusément que le gratuit signifie, en économie, bien autre chose que ce qu’il dit. Sans prétendre en percer le mystère, nous nous attacherons ici à en poser une définition et à en explorer les formes.

12 mai 2021 : peut-on consommer autrement ?

Et si les consommateurs s’étaient enfin réveillés ? S’ils avaient enfin pris conscience du pouvoir qu’ils détiennent lorsqu’ils réalisent des achats, choisissent des marques, optent pour des services ? L’intérêt grandissant pour la consommation collaborative un peu partout dans le monde laisse entrevoir l’émergence d’une alternative au modèle traditionnel de la consommation de masse. Ouvrant la voie à une ère de consommation plus équilibrée, ces nouvelles pratiques représentent-elles pour autant une véritable alternative à la consommation traditionnelle ? Portant en elle des valeurs d’équité, d’équilibre et de partage, la consommation collaborative est pourtant loin de tenir ses promesses.

Comprendre l’économie : de quoi parle-ton ?

La privatisation est opposée à la nationalisation, l’austérité budgétaire à la relance keynésienne, le libre-échange au protectionnisme, la réglementation à la déréglementation, la flexibilité à la protection de l’emploi, la croissance à la décroissance… C’est ainsi que se construit l’analyse économique, d’oppositions en contradictions. Ces dernières années, la crise aidant, cette discipline a pris une grande extension, au point de nous submerger de ses informations qu’on ne comprend pas toujours : pas un média sans sa rubrique « économie », pas une librairie sans un rayon qui lui soit dédié. Il s’en dégage le sentiment d’être soumis à une logique implacable mais qui nous échappe. L’économie nous apparaît comme une machine mue par des mécanismes que rien ne peut enrayer, des lois universelles contre lesquelles toute résistance serait vaine. L’analyse économique, elle-même, nous semble une discipline compliquée, aride et indigeste. Elle suscite au mieux l’incompréhension, au pire la méfiance.
Et pourtant, l’analyse économique n’est pas soumise à des lois immuables et ne possède aucun « théorème » qui ne résiste au temps. Toutes ses « vérités » sont relatives, dépendent de l’œil qui les observe et de l’époque à laquelle elles sont observées. Derrière les modèles économiques les plus complexes, se cachent toujours une ou deux idées simples. Quant à l’économie, disons que c’est une machine dans laquelle « il y a du jeu dans les rouages » (selon l’expression de l’économiste D. Clerc, Déchiffrer l’économie, 2014). L’objet de ce cycle de conférences est précisément d’explorer ce « jeu » afin de faire le tri entre les idées reçues et les arguments fondés, parce que comprendre l’économie nous apparaît comme un enjeu citoyen ! Cette année, le cycle mettra l’accent sur les crises économiques…

Comprendre l’économie : présentation du conférencier

Assen Slim est diplômé de l’Université de Paris I (Panthéon-Sorbonne). Il a soutenu sa thèse de doctorat le 1er décembre 1997, intitulée Intégration et désintégration économiques régionales : du CAEM vers de nouvelles unions. Assen SLIM a mené plusieurs missions de recherche en France et en Bulgarie en lien avec la recomposition du système économique durant les transformations postsocialistes. Depuis le 1er septembre 1999, il exerce la fonction de Maître de conférences en économie à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco dit Langues’O) de Paris et enseigne également à l’Essca. De 2009 à 2011, il a occupé la fonction de Directeur de la filière Hautes études internationales (Licence 3, Master 1 et Master 2) de l’Inalco. Assen SLIM est diplômé de l’habilitation à diriger des recherches (HDR) à l’université Paris VII Diderot depuis 2014.
Dernier ouvrage paru : L’économie internationale en 30 fiches (Ellipse, 2021)
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×