Tout ce qui parade de SYLVAIN GRIPOIX

Des bizarreries à la banalité de la vie urbaine, Sylvain Gripoix arpente Paris poury photographier l’activité humaine et compose au fil de ses recherches, un portrait en creux de notre quotidien et de notre temps. Particulièrement sensible à la diversité inouïe de la population parisienne et au croisement des genres, il développe dans ses images une vision polychrome de la ville et de son utopie.

Du centre aux faubourgs, des esplanades touristiques aux quartiers populaires, le photographe varie les dispositifs et le matériel de prise de vues afin d’explorer différentes approches et distances au sujet. Ces variations, conçues à la fois comme des expérimentations, des outils et des contraintes, lui permettent d’observer la façon dont chacun appréhende aujourd’hui l’espace public mais aussi de reconsidérer continuellement sa position de photographe et sa présence à « l’étranger ». Dans la série initiale, Sylvain Gripoix parcourt la ville en bus et photographie la rue à travers la vitre.

Ce système lui permet de capturer des images sans être vu et de montrer l’autre, pour citer Susan Sonntag « tel qu’il ne se voit jamais lui-même ». En instaurant cette distance avec le sujet, le photographe assume ici pleinement une position de voyeur, intrinsèque selon lui à tout regard photographique.

À l’inverse, dans une autre série consacrée à la rue de Rivoli, il travaille dans une très grande proximité avec le sujet. Intégré au flot des piétons, il se déplace avec eux et réalise dans le mouvement des photos « au jugé », l’appareil sur la poitrine.
Parallèlement à ces dispositifs, l’auteur sillonne Paris sans règle définie, presque sans but pourrait-on croire, si ce n’est de se laisser guider par son instinct vers une lumière, un décor, une situation nouvelle. L’ensemble de ce travail, qui allie recherches formelles et témoignage sur l’esprit du temps, est aussi un éloge de la déambulation et de la liberté d’être un flâneur. Il permet de produire des images en marge des circuits commerciaux traditionnels.

Infos pratiques

  • Visite gratuite sans réservation tous les samedis à 11h RdV à l’accueil
  • Visite pour les groupes en semaine sur réservation
  • Ateliers ponctuels pour tous les publics en fonction des expositions
  • Pour réserver et pour plus d’information : reservation.pcb@gmail.com
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×